ZERO-DECHET

Réduire ses déchets en apprendant à dire « non »

27 mai 2018

Lorsque j’aborde le sujet du zéro-déchet autour de moi, j’entends souvent que c’est compliqué et parfois fastidieux. Ne serait-ce pas plutôt une excuse ? Privilégier la rapidité et la facilité, c’est un petit peu facile, non ? Je ne dis pas que tout le monde doit être zéro-déchet, je ne le suis moi-même pas et j’ai bien conscience de la difficulté à l’être totalement au vue de la société actuelle. Cependant, entre ne pas s’intéresser du tout au sujet et avoir un mode de vie zéro-déchet, il existe une multitude de petits gestes et d’habitudes qui peuvent être mis en place par chacun de nous. A commencer par savoir dire « non » ou refuser…
.

Un constat alarmant.

324,5 millions de tonnes de déchets ont été produits en France en 2017*. En moyenne, chaque français produirait 590 kilogrammes de déchets par an. Cela représente 2 fois plus de déchets comparé à il y a 40 ans*. Bien que ces chiffres m’effraient, ils ne m’étonnent pas tellement au vu du développement du monde industriel et de la société telle qu’elle est actuellement. Dernièrement, nous pourrions croire que certaines décisions et nouvelles lois sont en train de changer les choses. Je pense notamment à l’interdiction des sacs plastiques à usage unique dans les commerces. Mais ce n’est pas vraiment le cas, il y a 10 ans, en 2008, chaque français produisait 541 kg de déchets*, je vous disais un petit peu plus haut qu’il en a produit 590 kg l’an passé… Ce sont ces chiffres-là qui m’alarment le plus.
.

Nous vivons à crédit depuis plus de 50 ans.

J’entends souvent dire qu’il sera encore temps de réagir demain. Mais non ! Je peux peut-être paraître alarmiste, mais la planète n’arrive plus à suivre et satisfaire la demande. L’empreinte écologique mondiale, correspondant aux capacités de notre planète, a été atteint en 1967. Nous vivons depuis à crédit puisque nous prélevons plus de ressources que ce que la nature peut nous offrir. Notre empreinte écologique actuelle représente 1,5 planètes. Si nous ne faisons pas en sorte de changer les choses, elle représentera 2 planètes en 2030 et 2,5 en 2050**.
.

De petits gestes qui peuvent déjà faire beaucoup.
Refusons les sachets plastiques (ou cartonnés) que l’on nous propose en caisse.

Bien que les sachets en plastique à usage unique soient interdits depuis 2017, les sachets en plastique biodégradable qui les remplacent ne sont finalement pas si biodégradable que ça, puisqu’ils ne se décomposeraient pas aussi facilement qu’il peut l’être dit. Que ce soit au supermarché, à l’épicerie ou à la boutique du coin, évitons le sac (qui, nous le savons tous, finira à la poubelle ou au recyclage) et privilégions le tote-bag que l’on garde toujours au fond de notre sac à main.

Refusons la publicité dans nos boîtes aux lettres.

En 2010, un tiers du papier qui est imprimé en France est utilisé à des fins publicitaires*. Cela représente plus de 1,5 millions de tonnes de papier par an. Huit en plus tard, je ne pense pas que les chiffres se soient améliorés, au contraire… Nous n’allons pas se le cacher, nous ne lisons pas un quart des publicités que l’on pourrait recevoir. Et même si vous faites partis de ceux qui apprécient recevoir certains prospectus qui leur indiquent les promotions de la semaine dans leur supermarché ; sachez que vous pouvez trouver ces mêmes prospectus sur Internet. Alors disons stop aux publicités dans nos boîtes aux lettres et pour cela, munissons-nous du papillon STOP PUB. Nous pouvons également téléphoner directement aux organismes qui nous envoient de la publicité pour que nous soyons rayer de leur liste d’abonnement.

Refusons les tickets de caisse ou les reçus de carte bancaire.

C’est souvent un automatisme, nous appuyer sur « OUI » lorsque l’on nous demande si nous souhaitons un reçu. Certains les conservent pour faire leurs comptes, d’autres les jettent presque immédiatement. Essayons de prendre l’habitude de refuser ces reçus ; il est possible de suivre nos transactions depuis les sites Internet ou applications smartphones de nos banques. Concernant les tickets de caisse ou factures importantes, demandons plutôt à ce qu’ils nous soient envoyés par e-mail.

Refusons les prospectus et flyers distribués dans la rue.

Les flyers distribués dans les rues, nous les prenons sans trop réfléchir, nous les lisons rarement, nous les jetons souvent. Si l’information nous intéresse, échangeons avec la personne qui les distribue, prenons le flyer en photo pour en garder une trace, mais refusons ces prospectus.

.

Refuser les choses citées précédemment ne nous coûtent rien et ne nous demandent des efforts minimes. Je le dis souvent : « C’est la demande qui fait l’offre ». Plus nous serons nombreux à refuser, moins la production et la distribution de ces papiers auront de sens et moins ils seront fabriqués. A travers cet article, j’ai essayé de vous montrer que de petits gestes peuvent avoir un un impact conséquent et favorable sur la diminution de la production de déchet.

Avez-vous déjà adopté certaines de ces habitudes ? Avez-vous d’autres astuces pour réduire vos déchets en refusant ou disant « non » ?
.

A dimanche prochain,

cropped-new_identite3.jpg
Instagram
 | Facebook

 


* Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.
** 2033, Atlas des Futurs du Monde, éditions Lafont.

4
  • Reply
    Claire
    27 mai 2018 at 9 h 24 min

    Hello Marie,
    Merci pour cet article très intéressant, c’est aussi un sujet qui me tiens à cœur. J’essaie de faire de mon mieux pour réduire mes déchets : le « stop pub », l’utilisation de tote bag et petite sacs en tissus pour acheter en vrac, des produits solides dans la salle de bain…
    J’ai été un peu choquée l’autre jour car j’achetais des chaussures, et j’ai demandé à ne prendre que les chaussures (enlever carton, et papier à rembourrer), et la vendeuse m’a presque agressée « d’accord mais ce sera sans retour, sans remboursement, etc. » et je me suis mise à réfléchir… si j’avais besoin de les retourner ? Finalement je n’ai pas pris les cartons et je lui ai dis que c’était important pour moi !
    Concernant les tickets de caisse, je ne suis pas sûre que l’on puisse toujours refuser (exemple : « si votre article sonne en sortant du magasin, vous ne pourrez pas prouver que vous l’avez acheté au vigile !  » – « … ?? »). Je ne sais pas pourquoi, mais beaucoup de magasins ne veulent vraiment pas changer leurs habitudes ! Sauf peut-être de plus en plus pour les poches plastiques…
    En tout cas il y a encore beaucoup de choses à changer, et je suis plutôt optimiste rien qu’avec l’interdiction des cotons tiges en 2020. L’oriculi a de beaux jours devant lui !
    A bientôt,
    Claire

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 20 h 00 min

      Bonjour Claire,
      Je ne doutais pas que tu avais déjà adopté bon nombre de ces petits gestes.
      Il existe beaucoup trop de codes, que dès que l’on sort un petit peu des rangs, les personnes en face ne savent pas comment réagir. Et je pense que cette vendeuse à été surprise et totalement déboussolée face à ta demande, qu’elle n’a pas su comment y répondre et n’a pas vraiment réfléchi.
      Il est maintenant possible de demander que le ticket de caisse ou la facture nous soit envoyer par e-mail (dans certaines boutiques), ça peut peut être éviter ce genre de désagréments.
      Il y a effectivement encore beaucoup de choses à changer, mais nous devons les changer maintenant. La planète se détériore de jour en jour…
      A très vite,

  • Reply
    Astrid (Rhapsody in Green)
    27 mai 2018 at 16 h 05 min

    Coucou Marie,
    Un article « piqûre de rappel » qui fait du bien. J’applique déjà tous tes conseils, mais je ne suis pas à l’abri d’un petit oubli. Apprendre à dire non, c’est justement le premier précepte de Bea Johnson, et cela peut faire une belle différence. Je suis encore embêtée par certains prospectus dans ma boîte aux lettres malgré l’autocollant Stop Pub, c’est un peu rageant par contre… Belle journée 🙂

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 16 min

      Bonjour Astrid,
      Merci pour ton retour. Effectivement, ce sont des tests simples, qui sont déjà adoptés pour certains (comme toi), mais comme tu le dis une piqûre de rappel ne fait pas de mal. Et puis j’espère qu’il peut éveiller l’esprit d’autres personnes.
      Bea Johnson, mon mentor pour bon nombre de choses du quotidien.
      A bientôt,

  • Reply
    Valentine
    28 mai 2018 at 9 h 27 min

    Super article et j’adore ton blog. Je suis heureuse de tomber dessus !
    En effet je refuse tout ce que tu dis et c’est vrai que c’est facile à mettre en place pour ceux qui commence
    Bisous Valentine

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 13 min

      Merci beaucoup pour tes quelques mots Valentine !
      C’est vrai que c’est simple lorsque l’on y pense.
      A très vite,

  • Reply
    Little No
    28 mai 2018 at 15 h 29 min

    Waouh ! Je suis ravie de te découvrir !
    J’essaye aussi d’être un maximum less waste mais c’est vrai que ce n’est pas facile tous les jours. J’ai hâte qu’un magasin de vrac s’ouvre autour de chez moi parce que devoir faire 3 magasins différents pour trouver ce qu’on veut en vrac, c’est aussi très polluant ^^’.

    Malheureusement, le stop pub est rarement respecté chez nous. Quand je vois tout ce papier gaspillé au profit de la sainte consommation et du saint profit, ça m’vénère.

    Merci pour cette piqûre de rappel !
    A bientôt,
    Little No’
    http://touchesdenvie.wordpress.com

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 22 min

      Oh merci beaucoup !
      C’est vrai que c’est compliqué, que ça prend du temps et que ça peut effectivement être aussi polluant de devoir faire ses courses dans plusieurs magasins. Mais les choses changent et de plus en plus de boutiques « vrac » voient le jour. J’espère qu’il y en aura un qui ouvrira ses portes non loin de chez toi.
      C’est bien dommage que ces stop pub ne soient pas respectés. Et je te rejoins totalement, ces papiers imprimés,sont juste du gaspillage.
      Ravie que cet article t’ait plu en tout cas.
      A bientôt,

  • Reply
    meg
    29 mai 2018 at 9 h 34 min

    Bel article ! C’est sûr qu’un non peut changer bien des choses. X le nombre d’humains que nous sommes sur la planète, nous arriverons peut-être à sauver la mise ! Le tout est d’éduquer les gens, et tu le fais très bien avec tes articles.
    On peut aussi dire « non » aux pailles dans les restaurants, aux gobelets en plastique dans les festivals (préférez l’éco cup), aux cotons tiges (pour l’oriculi), aux serviettes hygiéniques (pour la coupe menstruelle)… Il y a tout plein de choses à faire et, merci à toi de nous les rappeler 🙂

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 24 min

      Merci beaucoup, je suis ravie qu’il t’ait plu.
      C’est ça, le tout est d’éduquer la population comme tu le dis. Sauf que le temps, nous ne l’avons plus malheureusement, notre planète s’épuise peu à peu…
      A bientôt,

  • Reply
    Cécile Blueandkawaii
    29 mai 2018 at 9 h 44 min

    Je ne suis pas zéro-déchet mais j’essaie depuis quelque temps de faire attention à ma consommation, surtout au niveau du plastique. Je n’achète plus de gel douche mais du savon et idem pour le shampoing, j’utilise dorénavant du shampoing solide, qui n’est donc pas conditionné dans des flacons en plastiques. J’utilise aussi des lingettes démaquillantes lavables, donc plus de déchet de ce côté là. Je fais également attention au niveau des sacs, j’utilise maintenant des sacs en tissu que je garde pour faire mes courses.
    Ce ne sont encore que de petites choses mais petit à petit je tente de changer ma façon de fonctionner et toutes ces petites choses au final ne me demandent pas plus de temps 😉

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 26 min

      Bonjour Cécile,
      Je te félicite pour cette prise de conscience et tous ces petits gestes que tu as adopté au quotidien !
      Et je te rejoins totalement, ces petites habitudes ne prennent pas plus de temps que d’habitude, le tout est de les adopter.
      A bientôt,

  • Reply
    Famille Tout à Dire
    29 mai 2018 at 11 h 37 min

    Je comprends cette démarche mais je m’interroge sur certaines choses. Oui, il faut faire attention à la nature, l’écologie mais tes flyers, ils font vivre des entreprises. D’ailleurs certaines utilisent des papiers recyclés que ce soit pour les flyers ou pour les publicités.

    C’est bien une chose que je ne peux pas me passer pour le moment c’est les publicités, même s’il y en a trop j’avoue. En tout cas, chapeau à ceux qui arrivent à tout faire.

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 31 min

      Ces activités font certes vivre certaines entreprises, mais j’ai déjà pu lire que cela ne représente qu’un petit nombre de personnes. Et d’autres métiers pourraient être créés si nous adoptions un mode de vie plus responsable.
      Ma maman a dû mal à se passer des publicités également, mais ce n’est pas grâce, un autre geste peu être adopté. Et celui-ci peut se faire plus progressivement.
      A bientôt,

  • Reply
    Lili
    29 mai 2018 at 12 h 06 min

    Totalement d’accord, on nous donne de nombreux plastiques et papiers qui ne nous servent à rien en plus …
    Tes chiffres sont alarmants franchement.
    Retrouvons un équilibre et nous nous porterons tellement mieux !!

    Belle journée à toi,
    Lili

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 32 min

      Merci pour tes quelques mots Lili.
      A bientôt,

  • Reply
    Shetoutcourt
    29 mai 2018 at 13 h 17 min

    Une fois de plus, un article très intéressant ! Je fais déjà en sorte d’appliquer tes conseils mais c’est vrai qu’ils sont un bon rappel pour celles et ceux qui aimeraient s’y mettre ! Je suis cependant un peu frustrée à la caisse par exemple d’un supermarché ou d’une enseigne de ne pas pouvoir faire en sorte que la personne qui m’encaisse n’imprime pas du tout mon ticket. Je pourrais le refuser mais ça reviendrait au même puisqu’elle finirait pas le jeter… Espérons qu’on pourra le faire dans le futur…

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 36 min

      Merci beaucoup, je suis ravie que mon article t’ait plu.
      C’est exactement ça, une piqûre de rappel pour celles qui ont déjà adopté ces habitudes et l’espoir de faire prendre conscience de certaines choses pour d’autres que ne les auraient encore pas prises.
      C’est vrai, nous ne pouvons pas encore refuser totalement l’impression d’un ticket de caisse, mais certaines petites boutiques nous proposent de nous les envoyer par e-mail plutôt que de l’imprimer, je trouve l’initiative chouette. Et comme toi, j’espère que l’avenir change ces choses-là.
      A bientôt,

  • Reply
    Amélie
    29 mai 2018 at 13 h 38 min

    Ton article est top !
    J’en avais moi aussi rédigé un avec quelques astuces pour préserver la planète (visible ici si ça t’intéresse 🙂 : https://lesbonsplansdelilie.com/2017/04/05/et-toi-tu-fais-quoi-pour-la-planete/)

    Je trouve ça top que chacun de nous puisse faire un petit geste chaque jour (ne serait-ce qu’au moins un !) pour préserver notre planète bleue !

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 37 min

      Merci beaucoup Amélie.
      Je vais aller lire ton article de ce pas.
      A bientôt,

  • Reply
    cathy
    29 mai 2018 at 15 h 05 min

    Coucou !!
    J’ai beaucoup aimé ton article et tu as raison il faut savoir dire non sinon tout restera tel quel, les pubs dans les boites aux lettres, il y a tellement de choses qui pourrait être si chacun y mettait du sien…
    J’ai également fais un petit billet sur mes gestes green au quotidien, voici le lien si ca t’interesse 😉 … : https://www.missrainbowleblog.com/single-post/2018/03/01/Mes-petits-gestes-Green-au-quotidien

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 40 min

      Bonjour Cathy,
      Merci beaucoup. Je suis ravie que mon article t’ait plu.
      Je vais aller lire ton article de ce pas.
      A bientôt,

  • Reply
    Alizée - She Squats
    31 mai 2018 at 10 h 45 min

    Coucou ma belle,
    Cela fait quelques mois que j’essaie de réduire mes déchets. J’ai commencé par arrêter de prendre des sacs plastiques (ou même en papier recyclé) au marché, au supermarché ou au resto le midi quand je prends à emporter. J’ai plein plein de sacs en coton que je timbale un peu partout et qui me servent pas mal ! Tu m’as donné quelques idées avec ton article, déjà par rapport aux pubs dans la boîte au lettre, c’est vrai que je les jette systématiquement (dans la poubelle de tri bien sur) mais j’ai jamais pensé à mettre le petit autocollant pour les refuser. Pareil pour les tickets de CB, je les jette systématiquement !
    Bises,
    Alizée

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 19 h 42 min

      Bonjour Alizée,
      Les tote bags c’est vraiment révolutionnaire je trouve. Et pour le coup c’est bien plus solide, mais aussi bien plus esthétique qu’un sac en plastique.
      Je suis ravie que cet article t’ait fait prendre conscience de certains de tes comportements et te donnent envie de changer certaines habitudes.
      A bientôt,

  • Reply
    Rosenoisettes
    4 juin 2018 at 14 h 26 min

    Coucou !
    C’est en effet tellement simple de dire non, de mettre ce petit autocollant sur la boîte aux lettres !
    Il faut vraiment sensibiliser, montrer que les prospectus ne sont pas une nécessité et que l’on peut faire autrement.
    Ce qui m’embête ce sont les tickets de caisse car même si on les refuse ils sont automatiquement imprimés…

    • Reply
      Marie Eppe
      4 juin 2018 at 17 h 55 min

      Bonjour Camille,

      Je suis totalement d’accord avec toi, le plus dur c’est juste de changer ses habitudes. Et encore, ce n’est pas bien difficile.

      Aujourd’hui, de petites boutiques proposent d’envoyer le ticket de caisse ou la facture par e-mail plutôt que de l’imprimer. Je trouve ça tellement chouette. J’espère que ça se développera de plus en plus prochainement.

      À bientôt,

  • Reply
    Vegetotem
    4 juin 2018 at 23 h 53 min

    Merci pour cet article très intéressant !
    En effet ça fait très peur. C’est fou qu’à l’époque d’internet, il y ait encore autant de choses sur papier même si il y a des efforts de fait.
    C’est pas toujours évident pour moi au marché, j’ai beau refuser des sachets kraft le vendeur insiste ou dit que c’est plus pratique pour lui (pourquoi on se le demande)
    Mais j’essaye autant que je peux de réduire mes déchets, ça me touche énormément.
    Bonne soirée 🙂

    • Reply
      Marie Eppe
      5 juin 2018 at 17 h 43 min

      Merci beaucoup pour ton retour. C’est bien vrai, on nous parle tout le temps du numérique, du digital et pourtant…

      Même si tu lui fournis tes sacs à vrac ? Habitué à sa routine… Je te félicite et t’encourage dans ton chemin vers le zero-déchet.

      À bientôt,

Leave a Reply