CONSOMM'ACTION

Pourquoi j’ai décidé de dire stop à la surconsommation de l’industrie de la mode ?

13 mai 2018

Consomm’actrice, j’ai commencé à l’être dans ma cuisine depuis quelques années déjà. Aujourd’hui, ma consommation responsable s’élargit aussi à la mode. Je m’intéresse de plus en plus à la mode éthique, me renseigne sur le sujet. Je lis, écoute, regarde, rencontre des acteurs/actrices engagé(e)s et impliqué(e)s dans ce domaine. Bref, je m’informe, apprends et prends conscience de beaucoup de choses. J’en savais déjà certaines, d’autres non. Je n’ai jamais été shopping addict ou fashion addict, mais une chose est sûre, ma vision de la mode a totalement changé ces derniers mois.
.

Une industrie avec de lourds impacts environnementaux et humains…

La mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde, derrière celle du pétrole. De multiples ressources sont nécessaires dans le processus de fabrication d’un vêtement. Donc forcément, la pollution créée est multipliée elle aussi. Pour fabriquer un vêtement, il faut du tissu et pour fabriquer du tissu il faut des matières végétales (coton, lin, …), animales (laine, cuir, soie, …) ou synthétiques (viscose, polyester, acrylique, …). La culture du coton consomme extrêmement d’eau et de pesticides. 25% des pesticides utilisés dans le monde sont utilisés pour la culture du coton, ça fait réfléchir, non ? Au delà des impacts environnementaux, il y a les impacts humains. Je ne vous apprends sans doute rien en vous disant que la majorité des marques de la fast fashion font fabriquer leurs vêtements dans des pays où les salariés travaillent 7 jours sur 7 dans des conditions déplorables. Mais ces personnes ne sont pas les seules touchées, l’industrie de la mode touche l’ensemble de la population de ces pays puisque jusqu’à 70% des cours d’eau sont pollués par cette dernière.
.

… des impacts créés pour des produits souvent jamais consommés.

En sachant déjà tout ça, je ne sais pas vous, mais moi ça me fait réfléchir à deux fois lorsque je vois passer une publicité ou que je passe devant la vitrine d’une marque de la fast-fashion. Mais le pire dans tout ça, c’est d’apprendre que la moitié des vêtements fabriqués ne sont jamais portés. Ça, je l’ai appris lors d’une conférence à l’occasion de la Fashion Revolution week le mois dernier. Cela représente plus de 12 millions de tonnes de vêtements chaque année. Imaginez les impacts environnementaux et humains, engendrés par l’industrie de la mode, qui pourraient être évités rien qu’en diminuant les productions… Sauf que la mode conventionnelle (2 collections par an : printemps/été et automne/hiver) a laissé place à la fast fashion, qui compte parfois jusqu’à 40 collections par an. Les vêtements sont à peine exposés en magasins qu’ils disparaissent aussitôt pour laisser place à d’autres. Sauf qu’évidemment, tous ces vêtements n’ont pas le temps d’être vendus. Ils sont retirés des rayons et finissent bien souvent jetés ou brûlés. Le récent scandale mettant en cause H&M en témoigne.

J’ai décidé de faire ma part.

Forcément, lorsque l’on s’intéresse à quelque chose, on découvre les jolies facettes et les moins jolies. Pour les raisons exposées juste avant, j’ai décidé de réagir. Alors oui, seule à mon échelle, mon impact est peut-être minime. Mais si chacun de nous se dit « Seul(e) je ne pèse pas assez lourd, mon comportement sera noyé par celui (contradictoire) des autres » et décide de ne finalement pas agir, les choses ne changeront pas. Au lieu de ça, je préfère me dire que plus nous seront nombreux à être sensibles et engagés dans cette cause, plus de personnes y seront sensibilisés et pourraient à leur tour vouloir dire stop à ce mode de consommation, ou plutôt surconsommation devrais-je dire. L’effet boule de neige en quelque sorte. Pour la mode comme pour tout autre domaine, c’est la demande qui fait l’offre. Pour l’alimentation, les consommateurs sont de plus en plus exigeants vis-à-vis de la qualité, de la provenance des produits. Les industries réagissent peu à peu en proposant des listes d’ingrédients plus cleans, des labels de qualité, en faisant preuve de plus de transparence… Pour la mode c’est pareil, plus nous seront nombreux(ses) à demander des matières écologiques, des informations sur les process de fabrication, etc, plus les marques se sentiront obliger de nous répondre et feront en sorte de changer les choses.
.

Vous l’aurez compris, j’ai eu LE DECLIC. Celui qui m’a fait passer d’un comportement passif à un comportement actif. Le sujet m’intéresse de plus en plus et j’ai envie de partager mon chemin vers la mode éthique avec vous, ça vous dit ? Que dites-vous d’un article où je vous explique comment je m’y prends pour adopter une garde-robe éthique ? Et vous, vous êtes déjà sensibilisé(e)s à ce sujet ou pas encore ?

A dimanche prochain,

cropped-new_identite3.jpg
Instagram
 | Facebook

15
  • Reply
    Claire
    13 mai 2018 at 9 h 22 min

    Hello Marie,
    Merci pour cet article ! Moi aussi je commence à y réfléchir. Pour le moment je n’ai pas encore eu le vrai déclic que tu as pu avoir. Il va me falloir du temps pour me renseigner, ingurgiter les informations (trouver les marques éthiques, sur quels critères, quelles matières sont les plus et les moins polluantes, etc.). Et bien sûr le porte monnaie doit suivre, pour le moment ce n’est pas trop ça.. Je souhaitais une belle robe éthique pour les fêtes de fin d’année il y a quelques mois, et c’était vraiment compliqué de choisir sans connaissances, et seulement par Internet.
    Je ne sais pas si tu avais regardé l’émission Cash investigation sur le coton « bio », mais on y apprenait que, malheureusement, même le coton censé être bio ne l’était pas forcément car ce n’était pas vérifié à la source (dans les pays producteurs de coton). Alors comment avoir confiance en les marques qui disent avoir des collections éthiques ? Cela me révolte car les lobbys sont tellement immenses qu’ils peuvent tromper les consommateurs sans problèmes.
    Pour ma part je serais vraiment ravie que tu rédiges un article sur ta garde robe éthique !
    A bientôt,
    Claire

    • Reply
      Marie Eppe
      13 mai 2018 at 11 h 40 min

      Bonjour Claire,
      Le déclic a été long de mon côté également. D’ailleurs, je suis totalement d’accord avec toi sur la difficulté à trouver les marques éthiques, les sources fiables à propos de la qualité et des conditions de fabrication. Ce n’est pas simple, mais de plus en plus d’e-shop font le « travail » pour nous et sélectionnent et filtres les marques éthiques et responsable. Je pourrais peut-être les partager dans un article prochainement. D’ailleurs acheter éthique n’est pas uniquement synonyme d’acheter des vêtements labellisés ou certifiés (qui sont souvent hors de prix). J’y reviendrai dans un prochain article, je suis d’ailleurs ravie que le sujet t’intéresse.
      A bientôt,

  • Reply
    Anaïs
    13 mai 2018 at 10 h 27 min

    Très bel article Marie, comme toujours j’en apprends un peu plus comme ça .. et je ne savais pas tout cela a ce point. J’ai réduit considérablement mes achats vestimentaires et pour la première fois je viens d’acheter un jean levi’s vintage sur etsy 💪🏼💪🏼
    À très vite 😘

    • Reply
      Marie Eppe
      13 mai 2018 at 11 h 42 min

      Merci beaucoup Anaïs, je suis ravie que l’article t’ait plu et surtout qu’il t’ait permis d’en apprendre davantage. Je te félicite pour ton premier achat de seconde main ! Je suis sûre que tu en seras ravie.
      A très vite,

  • Reply
    Emeline
    13 mai 2018 at 18 h 51 min

    Bonjour Marie,

    En prenant conscience de mon impact écologique, j’allais forcément me rendre compte de la surconsommation des vêtements. Je n’ai jamais été une grande accro du shopping. En travaillant dans une boutique, je me suis rendu compte du nombre de pièces qui ne partais pas et du nombre article que l’on devait renvoyer. Ce qui m’a le plus choqué est le fait que chaque mois, il y a des promos dans les magasins, la clientèle ne se retrouve plus et ne voit que par les  » petits prix ». Je me souviens d’avoir été plusieurs fois surprise de cliente qui me sortait ohh ce t shirt est bien cher, contrairement à une autre marque qui n’avais rien a voir avec celle où je travaillé. J’avais beau leur expliqué qu’on été sur un produit de qualité, durable et une fabrication française rien n’y faisait. J’ai l’impression qu’on nous pousse à acheter des vêtements jetables sans se soucier de ce qui se cache derrière. Il existe pourtant beaucoup de sites de revente et des friperies où tu peux trouver des vêtements géniales à bas prix, plus éthique et de bonne qualité.
    Bon dimanche et à bientôt

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 22 min

      Bonjour Emeline,
      Je comprends totalement ta situation et ta prise de conscience qui a été une évidence au vue de ton parcours professionnel. J’ai eu plus ou moins le même avec l’alimentation, en étant dans le domaine de l’agro-alimentaire. Voir les dessous d’une industrie fait beaucoup réfléchir… J’ose espérer que les choses vont changer les prochaines années. J’espère ne pas être trop naïve. Merci beaucoup pour ton retour d’expérience en tout cas.
      A très vite,

  • Reply
    Thanksmaman
    14 mai 2018 at 1 h 00 min

    Coucou, merci pour cet article, je suis exactement dans le même état d’esprit en ce moment !
    Bise

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 07 min

      Bonjour,
      Merci à toi pour ton retour et ton engagement dans ce mode de consommation plus responsable et éthique.
      A bientôt,

  • Reply
    Jesuisetudiante
    14 mai 2018 at 10 h 06 min

    Hey !

    Très bel article ! Malheureusement, je pense que je suis un parfait exemple de la surconsommation, même si j’essaye d’agir petit à petit. J’admire ta détermination ! Je ne pensais d’ailleurs pas qu’autant de vêtements étaient jetés. Je me demande du coup pourquoi est-ce qu’ils ne sont pas donnés à des associations ? A des personnes dans le besoin ? Ou carrément à ceux qui les fabriquent ? C’est dommage ! Cela redorerai l’image de certaines marques.

    Bisous !

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 13 min

      Bonjour Clem,
      Merci beaucoup, je suis contente qu’il t’ait plu. Si tu en as conscience et si tu essaie d’y remédier petit à petit, c’est déjà très bien. J’aimerais beaucoup avoir des réponses à toutes tes questions. Malheureusement, je me pose ces questions moi aussi et je pense que nous ne sommes pas les seules.
      A bientôt,

  • Reply
    Sarahrbt
    15 mai 2018 at 9 h 49 min

    C’est un article très interessant et très bien écrit, je t’admire beaucoup dans ta démarche.
    je pense réfléchir sérieusement à la question dorénavant…
    A très vite !

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 15 min

      Bonjour Sarah,
      Merci beaucoup pour tes quelques mots. Si j’ai réussi à éveiller ta curiosité et ta sensibilité à propos de ce sujet, je suis sincèrement ravie.
      A bientôt,

  • Reply
    unadamantinderoses
    15 mai 2018 at 10 h 53 min

    Superbe article ! Je suis totalement d’accord avec toi

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 17 min

      Je suis ravie que cet article t’ait plus et te parle.
      A très vite Anne-Carole,

  • Reply
    Erine
    15 mai 2018 at 21 h 11 min

    Coucou, la plupart de mes vêtements sont des vêtements de seconde main (friperies, amis, …) Et si je ne veux plus d’en vêtement j’essaye toujours de lui trouver un nouveau propriétaire au lieu de le jeter ! Très bel article 🙂 Bisous

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 25 min

      Bonjour Erine,
      Merci pour tes mots et ton retour, je suis ravie de savoir que nous sommes plusieurs à avoir ce mode de consommation. Tout comme toi, j’aime retirer un vêtement de ma penderie si je sais que j’en ajoute un… Minimaliste en devenir, un entrant = un sortant.
      A très vite,

  • Reply
    Marion
    16 mai 2018 at 9 h 29 min

    Tu es un très bon exemple !!
    Je ne suis pas là number one en matière de mode mais … je suis en plein dedans aussi … et j’essaie de m’en sortir !
    Ton article m’aide à faire un pas vers la sortie !

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 27 min

      Quel beau compliment, merci beaucoup Marion !
      En avoir conscience et essayer de faire en sorte de changer ses habitudes est déjà très bien. Je suis sincèrement ravie de savoir que mon article t’encourage et te motive dans ce chemin vers une mode plus responsable et éthique.
      A très vite,

  • Reply
    marie
    16 mai 2018 at 10 h 11 min

    Très intéressant cet article, qui va un peu contre la plupart des blogueuses modes qui consomment tellement de vêtements. Ça me fait beaucoup réfléchir… J’ai décidé il y quelques années de consommer plus responsables. Et même si j’essaie pour les vêtements, je trouve que la mode éthique est super triste… pourrais-tu nous donner des marques de vêtements responsables? merci et belle journée!

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 29 min

      Bonjour Marie,
      Merci beaucoup pour ton retour, je suis de participer à ta réflexion. Je connais quelques e-shops qui proposent des marques éthiques. Je vais essayer d’en répertorier d’autres et je vous les partagerai avec plaisir.
      A très vite pour un prochain article,

  • Reply
    Shetoutcourt
    16 mai 2018 at 20 h 05 min

    Pour ma part je suis beaucoup moins consommatrice de vêtements qu’avant. Déjà quand je peux je fais en sorte d’acheter français/équitable et ensuite écologique (mais en général les deux vont de paire). C’est vraiment pas simple comme effort à faire et je ne dis pas que je suis quelqu’un d’exemplaire mais en tout cas je tâche de réfléchir avant d’acheter des vêtements. Et je revends quand vraiment ils ne me vont plus ou ne me plaisent plus !

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 34 min

      Bonjour She,
      Quel bonheur de lire ces quelques lignes et de se rendre compte que nous ne sommes pas seules. Tu es déjà très engagée dans la mode éthique et responsable, je t’en félicite. Effectivement, ce n’est pas simple, mais il est important de faire cet effort, important pour l’environnement, les hommes, etc.
      Merci beaucoup pour ton retour. A bientôt,

  • Reply
    Juliette
    16 mai 2018 at 22 h 32 min

    Hello 🙂 Merci beaucoup pour cet article ! Je partage complètement ton avis. Quand je vois les vitrines des centres commerciaux qui changent quasiment toutes les semaines, j’imagine le gâchis et la pression qui doit exister derrière. Je trouve qu’on a perdu la notion importante du vêtement etc. Pour ma part, je n’achète presque plus de vêtements neufs (excepté les sous-vêtements) et parfois les chaussures. Dans ce cas, j’essaye que ces produits soient éthiques.

    • Reply
      Marie Eppe
      16 mai 2018 at 22 h 38 min

      Bonjour Juliette,
      Merci à toi, je suis ravie qu’il t’ait plu et surtout que tu partages mon point de vue. Je suis totalement d’accord, les consommations n’ont plus du tout cette notion d’importance du vêtement, la durée de vie d’un vêtement est d’un an, ça veut dire ce que ça veut dire…
      Un très bel engagement et une très belle manière de consommer, bravo à toi !
      A très vite,

  • Reply
    Emeline
    17 mai 2018 at 18 h 58 min

    Je m’étais jamais vraiment interessée à ce côté « sombre » de la mode. Merci beaucoup, j’ai trouvé ça percutant! ça fait réfléchir! Pourrais-tu nous expliquer ce que tu as fais plus en détail pour agir? Merci encore!

    • Reply
      Marie Eppe
      17 mai 2018 at 21 h 29 min

      Merci beaucoup pour tes quelques mots qui m’encourage à continuer de partager tout ça avec vous. Je reviens prochainement avec un nouvel article.
      A bientôt Emeline,

  • Reply
    Céline (Iznowgood)
    19 mai 2018 at 20 h 59 min

    Hello ma belle !
    Quel plaisir de lire un article comme celui-là 🙂 C’est bel et bien ensemble que l’on va changer le monde, avec la petite pierre apportée par chacun ! Les consciences s’éveillent, et c’est hyper motivant ! Et puis c’est tellement cool la mode éthique 😉

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 9 h 44 min

      Bonjour Céline,

      Je suis ravie de te lire par ici. Tu es une vraie source d’inspiration. J’apprends et découvre beaucoup de belles marques grâce à ton blog, je te remercie pour ça !

      Petit à petit, de plus en plus de consommateurs prennent conscience de certaines choses, c’est encourageant !

      À bientôt,

  • Reply
    Camille
    21 mai 2018 at 23 h 00 min

    Intéressant ton article Marie. Je suis sensible à la mode, mais fais de plus en plus attention à ma consommation. Je ne suis pas vegan, je porte encore beaucoup de marques qui ne sont pas éthiques, mais j’ai arrêté la sur-consommation.
    Moi, c’est mon propre dressing, mon manque de place et l’accumulation qui m’ont fait prendre conscience de tout ça. Alors, j’essaie de faire un effort, de donner une seconde vie à d’anciens vêtements en les vendant.

    Merci à toi pour ce sujet très intéressant.

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 9 h 53 min

      Je pense qu’il est possible d’avoir une consommation éthique sans être vegan. Tant que les conditions de fabrication respectés à la fois les hommes, les animaux et la planète, personnellement ça ne me dérange pas d’acheter une pièce qui ne soit pas vegan. Mais ce n’est que mon avis personnel.

      Le manque de place c’est un bon moyen de nous pousser à faire le tri. C’est pour ça que je ne veux jamais vivre dans un très grand appartement/maison. Avoir de la place ça nous pousse à accumuler je trouve.

      À bientôt,

  • Reply
    La Biblio de Sophie
    24 mai 2018 at 21 h 47 min

    J’aime beaucoup ton article ! Très intéressant… Il faudrait qu’il y ai plus de personnes qui se renseignent à ce sujet. Moi la première 🙂

    • Reply
      Marie Eppe
      3 juin 2018 at 10 h 06 min

      Merci beaucoup Sophie. Je suis ravie que mon article t’ai plu. Je t’encourage à t’y lancer petit à petit.

      À très vite,

  • Reply
    Juliiebty
    8 juin 2018 at 12 h 12 min

    Bonjour , j’ai trouver ton article très intéressant et effectivement j’aimerais beaucoup en lire un deuxième à ce sujet ! Tu ma appris beaucoup de chose alors merci !

    Juliiebty

    • Reply
      Marie Eppe
      9 juin 2018 at 17 h 12 min

      Bonjour Julie,
      Merci beaucoup, je suis ravie que ce premier article « Mode éthique » t’ait plu et que tu as pu apprendre quelques trucs.
      Le prochain arrive d’ici quelques semaines.
      A bientôt,

  • Reply
    Mode éthique : Comment adopter une garde-robe éthique et responsable ?
    17 juin 2018 at 7 h 02 min

    […] celui qui m’a fait adopter un comportement actif plutôt que passif (retrouvez cet article ici). […]

Leave a Reply