INTERVIEWS MODE ETHIQUE

Once Again, la friperie en ligne pour donner ou offrir une seconde vie aux vêtements

16 septembre 2018

OnceAgain-boutique-videdressing-eshop-mode-ethique-responsable-fashion-slowfashion-consommaction-secondemain-occasion-secondevie

Deux hommes se cachent derrière Once Again, deux ingénieurs. Ils ne se sont pas rencontré sur les bancs de l’école, mais au travail. Et depuis, ils ne se sont jamais quittés. Ils se sont suivis dans différentes entreprises et au fil du temps, leur envie d’entreprendre est née, a mûri ; avant de voir le jour en 2016. Il aura fallu une année pour concrétiser cette envie d’entreprendre.

 

UN PROJET À L’ÈRE DU XXIème SIÈCLE
Une idée née d’un constat

C’est grâce à leurs femmes que leur idée est née. Comme beaucoup d’autres, elles se plaignaient souvent de ne rien avoir à se mettre, de ne rien trouver en magasin, de ne pas avoir le temps de les faire, … En réfléchissant plus en détails à cette problématique, pour Anthony et Michaël développer un site Internet est paru être la meilleure solution. En effet, le e-commerce a l’avantage d’être accessible depuis n’importe où et à n’importe quel moment. Lancer un e-shop oui, mais il en existe une panoplie aujourd’hui et au vue de la tendance, le nombre continuera d’augmenter. Alors Anthony et Michaël ne se sont pas contenté de ça.

“Once Again”, car ils peuvent être portés (au moins) encore une fois

Il ont décidé d’y vendre des vêtements d’occasion. Pourquoi ? Vendre des vêtements d’occasion leur permettait aussi de rendre la mode plus accessible. Leur côté écolo les a aussi guidé dans ce choix, car ils souhaitaient s’investir dans une entreprise qui a du sens. Donner une nouvelle vie aux vêtements, ceux qui sommeillent dans nos penderies et qui pourraient être portés encore une fois… “Encore une fois”, ce sont ces quelques mots qui sont à l’origine du nom de l’e-shop “Once Again”, sa traduction anglaise.

 

UNE E-BOUTIQUE A DOUBLE ACTIVITÉ
La vente, donner une seconde vie à nos vêtements

Once Again nous donne la possibilité de donner une seconde vie aux vêtements qui sommeillent dans nos penderies. Evidemment, certaines conditions doivent être remplies. Les vêtements doivent être sans défaut, d’une marque inscrite dans la liste des marques répertoriées sur l’e-shop. Pour que les pièces soient accessibles au plus grand nombre, Anthony et Michaël ont fait le choix de se positionner sur de l’entrée de gammes avec des marques telles que Etam, Zara ou Célio par exemple. Un simulateur de vente nous permet de connaître le prix de rachat de chacune de nos pièces. Ensuite à nous de voir, soit nous acceptons cette proposition, soit non. Si nous l’acceptons, alors il nous suffit de télécharger l’étiquette Mondial Relay prépayée qui nous est envoyée, de la scotcher sur le carton contenant nos vêtements et de l’envoyer à Once Again. Ensuite, sous 15 jours, nous recevons notre agent. Et ce, même si nos vêtements n’ont pas encore trouvé acheteur.

Une offre simple, pratique et rapide. Nous ne pouvons pas le nier, nous manquons parfois de temps pour prendre des photos, rédiger une annonce et fixer un prix, emballer et envoyer les vêtements un par un, etc… Avec Once Again, nous nous occupons de rien, ou presque.

L’achat, offrir une seconde vie

Vous l’aurez compris, si Once Again rachète nos vêtements, c’est pour les vendre ensuite. Cette partie là fonctionne comme un e-shop ordinaire, mis à part que les vêtements, chaussures et accessoires sont d’occasion. Pour les femmes, mais aussi pour les femmes, il y en a pour tous les goûts et toutes les tailles. Evidemment, l’offre est unique puisqu’elle dépend de ce que reçoit Once Again. Bien que les vêtements soient d’occasion, Once Again est l’intermédiaire qui nous permet d’être sûr de la qualité et de l’état des vêtements. Chaque pièce est examinée à la main avant d’être mise en vente.

Une double activité qui n’a pas fini de se développer

L’ambition ne manque pas chez Once Again. De futurs projets d’évolution et d’amélioration sont à venir. En effet, une nouvelle fonctionnalité de vente en “Dépôt-Vente” verra le jour prochainement. Elle nous permettra de ventre de manière autonome nos vêtements, en étant responsable des prix, des envois, etc. Anthony et Michaël souhaitent également ouvrir un “Drive” puisqu’une partie des clients se trouvent non loin de l’entrepôt dans la région Centre. A l’heure du digital, passer du virtuel au réel est une belle initiative pour réinstaurer les contacts physiques. L’occasion aussi de réduire les envois (et donc la pollution qui va avec), ainsi que les frais de port. Vous l’aurez compris, Anthony et Michaël ne manquent pas d’ici pour continuer à faire développer leur e-boutique.

 

L’AVENTURE ENTREPRENEURIALE

Alors qu’ils ne se connaissaient pas et qu’ils ne se seraient jamais rencontrés sans passer par le monde du travail et le statut d’employé. Après leur rencontre et plusieurs expériences, leur souhait de voler de leurs propres ailes a été plus grand et ils se sont lancé. Un an plus tard, une chose est sûre, c’est que si c’était à refaire, ils recommenceraient sans aucune hésitation. Alors oui, ils ont perdu leur qualité et quantité de sommeil (comme beaucoup d’entrepreneurs), mais ils ont gagné bien plus. Ils mènent une aventure côte à côte dans laquelle ils s’épanouissent au quotidien. Aucune journée ne se ressemble, les missions leurs demandent d’avoir différentes casquettes. Le marketing, la logistique, la manutention ; bref des compétences variées. Et c’est ce qu’aime le plus Anthony et Michaël et ce qui les fait le plus vibrer. Être confronter à plusieurs problématiques et se démener au quotidien pour y répondre, pour innover, évoluer et faire perdurer ce projet.

J’AI TESTÉ ONCE AGAIN ET JE VOUS PARLE DE MON EXPÉRIENCE

Once Again c’est donc la solution pour un projet qui correspond totalement à nos modes de vie actuels. Pressé(e)s par le temps, nous ne prenons pas le temps de trier notre penderie, de vendre les vêtements que nous ne mettons pas. Nous ne prenons pas non plus le temps de faire du shopping de manière efficiente, et nous avons tendance à nous tourner vers ce qu’on trouve le plus rapidement ; qui est souvent pas très qualitatif et pas très éthique. Car oui, il faut se l’avouer adopter une garde-robe éthique est un petit peu plus fastidieux et nécessite que nous y accordions un petit peu plus de temps.

Once Again l’a bien compris et nous donne d’un côté la possibilité de vendre nos vêtements à notre place et de l’autre l’opportunité d’adopter une penderie éthique en achetant des vêtements de seconde main. Pour ma part, j’ai craqué pour trois pièces :

  • un pantalon en lin bleu marine ultra léger, c’est le genre pantalon que j’adore porter en été et plus particulièrement cette année avec cette chaleur et ces températures ;
  • des mocassins noirs pailletés, bien que je fasse partie de la team baskets/sneakers, j’aime beaucoup les derbies et je me suis laissée tentée par ces mocassins. Le résultat n’est pas celui que j’espérais car j’ai les pieds assez larges. C’est pour cela que vous ne les verrai pas dans les photos qui illustrent l’article. Je vais donc essayer de leur donner vraie une seconde vie auprès de mes proches ;
  • une robe imprimé bleu/moutarde. Oui oui une robe vous avez bien lu. Celles qui me connaissent un petit peu savent que je n’en porte jamais, mais vraiment jamais. Je n’en ai qu’une dans ma penderie et je la porte uniquement en hiver avec des collants noirs opaques. Si vous me suivez sur Instagram (@marieeppe), vous savez que j’ai passé le cap de la jupe mi-longue il y a peu de temps. Et bien en voyant cette robe que je trouvais jolie sur Once Again, je me suis dit qu’il était temps pour moi de passer le cap de la robe. Et puis je n’avais pas grand chose à perdre, puisque comme pour toute autre pièce, si elle ne m’aurait pas plu, et bien j’aurais fait en sorte qu’elle plaise à quelqu’un d’autre. Chose que je n’aurai pas besoin de faire puisque je suis totalement fan de cette robe ! Elle est cintrée à la taille et je peux la régler manuellement et ça c’est un critère qui a son importance pour moi qui n’ai pas trop de taille et qui me retrouve souvent avec des vêtements pas cintrés une fois portés. Son col, ses manches, son imprimé, ses couleurs, sa longueur… Bref, je ne regrette pas du tout d’avoir sauté le pas !

J’espère que cet article vous aura plu. Vous connaissiez Once Again ? N’hésitez pas à aller y faire un tour pour plus d’informations concernant la vente de vos vêtements ou bien pour aller jeter un coup d’oeil aux vêtements d’occasion qui attendent d’avoir un seconde vie (je décline toute responsabilité d’achat hein, ahaha).

A dimanche prochain,

cropped-new_identite3.jpgInstagram | Facebook

「Collaboration avec l’e-shop.」

2
  • Reply
    Lifestephy
    16 septembre 2018 at 10 h 32 min

    C’est un projet cool,le seul petit bémol c’est si ont achète pas ses vêtements dans les boutiques citer sur le site.N’empeche c’est un super concept.

    • Reply
      Marie Eppe
      16 septembre 2018 at 18 h 10 min

      Bonjour Stéphanie,
      Oui les marques dépendent des envois, donc les marques les plus « communes ». Mais je ne pense pas que ce soit quelque chose de figé et que si les vendeuses proposent de nouvelles marques, peut-être que l’e-shop les référencera sur le vide-dressing en ligne.
      A bientôt,

  • Reply
    veroa
    17 septembre 2018 at 11 h 42 min

    Merci pour cet article. Je revend moi aussi mes vêtements sur une autre plateforme et je ne trouve pas souvent preneurs alors du coup ça dort dans mon armoire… je vais faire un tour car ça me plait bien !

    • Reply
      Marie Eppe
      21 septembre 2018 at 22 h 07 min

      Bonjour Véronique,
      Je suppose que tu parles de Vinted, et c’est vrai que j’ai le même problème. Je pense songer à un vide-dressing en réel ou à un dépôt-vente pour éviter de devoir tout stocker chez moi. Ou bien directement chez Emmaüs. Je vais y réfléchir.
      A bientôt,

  • Reply
    Passage Valentine
    20 septembre 2018 at 16 h 14 min

    Je m’intéresse de plus en plus à ce genre de concept. J’ai rencontré des gens qui ont monté la même chose sur Tours et je trouve ça génial, mais quand je te dis génial je pèse mes mots. J’ai écris un article qui s’appelle Bienvenue chez Marthe & Loulou. Ils organisent des Pop Up pour rencontrer les acheteurs, échanger et conseiller ce que je trouve encore mieux pour compléter la distance d’un site web. Peut être qu’ils pourraient faire ça aussi. En tout cas c’est article de mode éthique donne espoir bravo 🙂

    • Reply
      Marie Eppe
      21 septembre 2018 at 22 h 11 min

      Bonjour Valentine,
      Trop chouette ce concept similaire à Tours et c’est une trop bonne idée les Pop Up ! Ca permet de voir les vêtements, les matières et puis d’essayer les vêtements évidemment. Je vais aller lire ton article à ce sujet.
      Merci beaucoup pour ton retour.
      A bientôt,

  • Reply
    BÉNÉDICTE
    20 septembre 2018 at 18 h 59 min

    Je connais pas du tout celui ci. Je fonctionne avec Vinted et Leboncoin.

    • Reply
      Marie Eppe
      21 septembre 2018 at 22 h 16 min

      Bonjour Bénédicte,
      Je fonctionne aussi avec Vinted au départ. Mais le problème c’est que je suis obligée de stocké les vêtements en vente (mais non vendus) chez moi, alors qu’avec Once Again, pas d’encombrement.
      A très vite,

  • Reply
    Emmanuelle CM
    21 septembre 2018 at 17 h 21 min

    Je ne connaissais pas ce site Internet mais le concept paraît intéressant. D’ailleurs, j’apprécie la manière dont tu le présentes. Ton écrit est claire, compréhensif et non rébarbatif. J’ai fais beaucoup de tri ces derniers temps. Je pense donc aller jeter un oeil sur ce site.
    Félicitations pour avoir passé le cap de la robe !

    • Reply
      Marie Eppe
      21 septembre 2018 at 22 h 18 min

      Bonjour Emmanuelle,
      Merci beaucoup pour ton retour sur ce concept et aussi pour tes quelques mots à propos de la forme de l’article. C’est intéressant et surtout enrichissant ce genre de commentaire, ça me permet de mieux cibler et orienter ma rédaction, alors merci !
      Ce n’était pas gagné, mais je me suis fait violence pour sortir de ma zone de confiance et je suis fière de l’avoir fait.
      A bientôt,

Leave a Reply