Instagram n'a pas retourné le status 200.
ECOLO'NOMIE Maison Minimaliste

Aménagement : je fais le choix de la seconde main (#riendeneuf)

16 juin 2019

aménagement-déménagement-rien-de-neuf

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, et notamment Instagram, vous savez que j’ai récemment aménager dans mon nouvel appartement. Après être rentrée en Lorraine suite à la fin de mes études, j’ai habité quelques mois chez ma soeur qui m’a gentillement accueilli. Après avoir « collectionné » les appartements sur de courtes durées dans différentes villes durant mes études, je suis bien contente d’avoir trouvé un petit chez moi qui me ressemble et dans lequel je puisse m’exprimer. Jusqu’à présente, j’avais toujours vécu dans de petits studios étudiants, meublés.

Il y a quelques semaines, j’ai eu envie de prendre mon envol. Et après quelques semaines de recherches, j’ai fini par trouvé l’appartement parfait ! Du moins celui qui me convient parfaitement à l’heure actuelle. Un petit 30 mètres carrés, suffisamment grand mais tout de même petit pour répondre à mon besoin de minimalisme. Le premier appartement à moi, non meublé, le voilà enfin ! Aujourd’hui je m’habille uniquement de seconde main, alors forcément, mon appartement j’ai souhaité le meubler en seconde main également. Je me suis donc fixé le défi #riendeneuf en faisant l’acquisition de meubles, accessoires et ustensiles d’occasion uniquement. Je vous avais demandé sur Instagram si vous étiez intéressé(e)s de savoir comment je m’y suis prise pour me meubler d’occasion, le sujet vous intéressait. Alors j’ai décidé de vous expliquer comment je m’y suis prise pour me meubler en seconde main.
.

Comment je me meuble de seconde main ?

Je fais le récapitulatif de ce que j’ai déjà

En préparant mon déménagement, j’ai d’abord commencé à faire le point sur ce que j’avais déjà. J’ai donc pu en déduire une liste des choses dont j’avais besoin.

Dans mon cas, j’ai eu la chance de trouver un appartement déjà équipé en réfrigérateur, congélateur, four, lave-vaisselle (que je n’utilise pas et ne compte pas utiliser), machine à laver/sèche-linge. Cela m’a permis d’éviter de gros frais, car ces produits d’électroménager sont l’un des coûts les plus conséquents lors d’un déménagement. J’avais déjà un canapé/lit, un bureau, vaisselle et ustensiles de cuisine. Je pouvais donc envisager déménager sans problème, j’avais de quoi vivre et dormir.

J’analyse et répertorie ce dont j’ai besoin

Une fois emménagée, j’ai pris le temps de prendre les mesures, de m’imaginer et me projeter en ciblant ce qu’il me manquait au quotidien et donc dont j’avais réellement besoin.

Dans mon cas, il me manquait une table de cuisine, des chaises, un grille pain et quelques accessoires de cuisine, une étagère, une penderie et un meuble de rangement pour mes vêtements (j’avais une commode, mais elle ne se prêtait pas à mon appartement). Une fois cette liste, j’ai ensuite essayé d’imaginer comment je les souhaitais. Par exemple, pour ma table de cuisine, je voulais une table extensible ou rabattage. Ayant un petit espace de rangement derrière la porte de ma chambre, j’imaginais un meuble avec des tiroirs pour pouvoir y ranger mes vêtements selon la méthode de Marie Kondo et une penderie mobile que je voulais mettre dans ma chambre pour que mes vêtements soient visibles. Toutes ces idées je les ai trouvé sur Pinterest. J’y suis d’ailleurs plutôt active. Alors si jamais vous l’êtes aussi, vous pouvez retrouvez tous mes tableaux juste ici.

Je prospecte auprès de mon entourage

Une fois la liste de mes besoins établit, j’ai prospecté autour de moi auprès de ma famille et mes amis pour savoir s’ils n’avaient pas ce dont j’avais besoin et qu’ils ne se servaient pas. C’est comme ça que j’ai trouvé l’étagère de ma cuisine où j’y ai mis mes bocaux. Ayant un papa bricoleur, j’en ai profité pour lui demander s’il était possible que l’on fabrique sur-mesure mon meuble de rangement pour mes vêtements. De même pour la penderie. Si vous avez des proches qui ont l’âme de bricoleur ou qui sont équipés en matériel pour bricoler que vous pourriez emprunter pour fabriquer vous mêmes vos meubles ou accessoires décoratifs, et bien c’est le moment de prospecter et répertorier le matériel dont vous auriez besoin et auprès de qui vous pourriez l’emprunter.

Je fais une liste en fonction des priorités

Une fois les premières trouvailles récupérées, j’ai fait le récapitulatif de ce qu’il me manquait selon un ordre de priorité. J’avais bien plus besoin d’une table de cuisine et de chaises que d’un grille pain par exemple. Et ensuite je me mets à chercher ce dont j’ai besoin un objet après l’autre.

Je chine autour de chez moi

Pour trouver ce dont j’avais besoin de seconde main, je suis allée plusieurs fois chez Emmaüs et j’ai répertorié les brocantes et vide greniers qui étaient organisés les prochains mois sur Nancy et ses environs. Emmaüs regorge de bons plans, mais il faut y aller régulièrement pour trouver ce dont on a besoin et ne pas passer à côté des bonnes affaires. Pour les vide greniers, il faut y aller très tôt pour avoir le plus de chance d’y trouver ce dont on a besoin. Mais dans cas où dans l’autre, c’est sûr qu’il faut y aller en sachant ce dont on a besoin (et dans quelles mesures), sinon on a vite envie de tout acheter…

Chez Emmaüs, j’ai trouvé des ustensiles et de la vaisselle qui me manquaient dans ma cuisine. Dans des vide greniers, j’ai trouvé des cagettes et rangements pour meubler ma chambre.

Je chine en ligne

En ligne, j’ai utilisé 2 plateformes principalement : Le Bon Coin et Facebook. Sur Facebook j’ai utilisé à la fois la Marketplace, mais aussi les groupes de ventes/trocs/dons sur Nancy et ses environs. C’est notamment lors de mes recherches en ligne que je suis cette liste des priorités en chercher les objets les uns après les autres. Pourquoi ? Pour ne pas m’éparpiller, ne pas perdre trop de temps à chercher chaque objets en même temps sur toutes les plateformes.

Sur Le Bon Coin, j’y ai trouvé ma table de cuisine, mes chaises. Sur Facebook Marketplace j’ai trouvé mon grille pain, mon rangement de couvert en bambou, mon séchoir à vaisselle en bambou.
.

Vous en savez maintenant un petit peu plus sur la manière dont je m’y suis prise pour me meubler de seconde main lors de mon aménagement. J’espère que cela vous a plu et si vous avez des questions ou des suggestions ou des astuces pour se meubler d’occasion et bien je vous inviter à partager tout ça en commentaire, je serais ravie de vous lire et d’échanger.
.

A très vite,

cropped-new_identite3.jpgInstagram | Facebook

0
  • Reply
    Astrid (Rhapsody in Green)
    17 juin 2019 at 10 h 53 min

    Coucou Marie,
    Je te rejoins tout à fait dans ta démarche ; il y a tellement de meubles qui existent déjà, pourquoi payer le prix fort en achetant neuf ?
    Je ne prévois pas de déménager tout de suite, mais dans un futur pas si éloigné, je me pencherai aussi sur les achats d’occasion !

    • Reply
      Marie Eppe
      22 juin 2019 at 16 h 08 min

      Coucou Astrid,
      Merci beaucoup pour ton retour ! Je continue ma recherche peu à peu. Encore aujourd’hui avec l’exemple d’une bouilloire en verre à température réglable. J’en souhaitais une depuis un petit moment, je n’en trouvais pas d’occasion près de chez moi. Jusqu’à tout à l’heure sur Facebook Marketplace où j’en ai trouvé une à 25€, neuve dans son emballage d’origine. Une bouilloire à température réglable, mais en plus avec un infuseur pour du thé en vrac, la cerise sur le gâteau !
      A bientôt,

Leave a Reply