Instagram a retourné des données invalides.
ENTREPRENEURS ENGAGES

Jardiner en ville, c’est possible avec Mon Petit Coin Vert

7 juillet 2019

Jardiner-En-Ville-Avec-Mon-Petit-Coin-Vert

Je suis contente de vous retrouver aujourd’hui pour un nouvel article de la catégorie « Entrepreneuriat : interviews ». Et aujourd’hui si je vous dit que le jardinage urbain c’est possible, c’est parce que j’ai récemment découvert Mon Petit Coin Vert.
.

L’ENTREPRENEURIAT MULTIGENERATIONNEL

C’est en couple que Floriane (la fine bouche) et Robin (le green geek) ont décidé d’entreprendre dans un domaine qu’ils ont appris à découvrir ensemble. Pour un regard d’expert, ils se sont entourés de Jean-Jacques, père de Robin et professeur d’horticulture. C’est lors de leur première expérience dans le salariat, dans une agence web, que Floriane et Robin se sont rencontrés.

En manque de challenge dans leur emploi et l’envie d’autre chose après une expérience d’un an en Argentine, Floriane et Robin ont pris le temps avant de se reconvertir. Et c’est finalement par hasard, en créant ensemble un potager de balcon qu’ils ont décidé d’entreprendre…

De plus en plus passionnés par le jardinage, notamment le jardinage hors sol, il ont décidé de s’entourer de quelqu’un d’expert dans le domaine. C’est donc comme cela que Jean-Jacques, professeur d’horticulture à la retraite et chroniqueur jardin, les a rejoint dans cette aventure qu’ils ont donc créé à trois. Une aventure qui se développe et qui nécessite aujourd’hui que l’équipe s’agrandisse avec notamment l’arrivée de Mégane et Sixtine qui sont venues les épauler sur différents domaines

Jardiner-En-Ville-Avec-Mon-Petit-Coin-Vert

JARDINER EN VILLE, C’EST POSSIBLE !

LEUR AVENTURE ENTREPRENEURIALE

Une fois cette idée de box de jardinage urbain en tête, les choses se sont accélérés et en seulement 3 mois le premier prototype était sorti. Trois mois durant lesquels ils ont travaillé sur la recherche de fournisseurs, la définition de l’offre, le test des produits. Mais aussi la création de la charte graphique et du site Internet. D’ailleurs, le nom « Mon Petit Coin Vert » a été un petit peu une évidence. La marque n’était pas déposée, le nom de domaine était disponible, ils n’ont pas réfléchi très longtemps avant de se positionner. Et ils ont eu raison, le nom décrit on ne peut mieux leur offre : une box de jardinage qui s’adapte au milieu urbain.

En entreprenant, ils se sont pris au jeu de piloter un projet de A à Z. Et d’autant plus un projet qui leur tenait à coeur et les passionnait. Réfléchir et trouver de nouvelles idées pour rendre le jardinage plus simple et ludique. Au niveau liberté de réflexion et d’application, ils ont « gagné » ce qu’ils leur manquait auparavant dans leur emploi de salariat où ils n’avait finalement qu’un rôle consultatif. Ils n’ont jamais ressenti l’entrepreneuriat comme une contrainte. Certes, ils ont perdu en pouvoir d’achat, mais n’étant pas grands consommateurs et étant en total adéquation avec leur activité au quotidien, ils ne regrettent pas une seconde leur reconversion dans l’entrepreneuriat.
.

MON AVIS SUR MON PETIT COIN VERT

C’est vrai qu’à titre personnel, je ne me suis jamais abonnée à une box mensuelle. Pour autant, je trouve qu’une box de jardinage ou une box alimentation est un très beau cadeau. Pourquoi ? Vous commencez à me connaître je suis un petit peu minimaliste sur les bords et je n’aime pas me sentir encombrée. Contrairement à des cosmétiques par exemple, je trouve qu’une box alimentation ou jardinage est utile et n’encombre pas.

Concernant la box que j’ai reçu, la thématique était « La Dolce Vita » et correspondait donc à la gastronomie italienne. Dans ma box, 2 plantes aromatiques à semer : le Basilico genovese et l’Origano. Un contenu personnalisé qui correspond à l’espace que je possède pour cultiver : une jardinière sur le rebord de ma fenêtre. J’aurais aimé avoir un petit coin de verdure dans mon nouvel appartement, mais j’ai dû mettre de côté ce critère malheureusement. Avec les graines de ces plantes aromatiques, six pastilles de coco, une mini-griffe de jardinage et un livret bien complet. Dans ce livret, une présentation du matériel présent dans la box, des 2 plantes aromatiques et des conditions d’utilisation/de culture. Mais aussi des recettes de cuisine et un DIY de godets naturels avec des coquilles d’oeufs. Un dossier sur le compostage et un carnet de bord pour le suivi de nos semis/plantations.

Malheureusement pour moi je n’ai pas pu faire semer mon origan car ce n’est déjà plus la période propice pour le faire. La période adéquate étant de mars à mai. J’ai donc semé uniquement le basilic (qui lui peut se semer entre mars et juillet). Je vous tiendrai donc au courant sur Instagram notamment de la vie de mon petit basilic.

Jardiner-En-Ville-Avec-Mon-Petit-Coin-Vert

Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller faire un tour du côté de leur site Internet.

A très vite,

cropped-new_identite3.jpgInstagram | Facebook

「Collaboration avec la marque.」

0

    Leave a Reply